From Hell

From Hell1888, Londres est le berceau de meurtres à répétition. Touchant uniquement un groupe de prostituées, et avec un rituel d’exécution précis et horrible, il devient l’ennemi public n°1 de la police londonienne et de l’inspecteur Abberline. Le mythe de Jack l’éventreur est en marche.

Reprendre le mythe de Jack ‘the Ripper’ pour un film semblait tout à fait normal. Après tout, le père des tueurs en série n’avait pas eu une sur-représentation à Hollywood.
Nous voilà donc parti dans une enquête des plus classiques, orchestrée par un Johnny Depp qui retrouve le genre de personnage qu’il connait. Moins intéressant qu’un Corso (‘9ème Porte’) et moins amusant qu’un Ichabod Crane (Sleepy Hollow), mais on s’approche de cet enquêteur un peu sombre, anti-héros. Ce personnage n’est que moyennement développé. Heureusement qu’un acteur du calibre de Depp lui donne un peu de profondeur, car il a visiblement été taillé au burin.
A ses côtés, Heather Graham, n’est pas non plus très gâtée par une rôle plat et inintéressant. L’histoire d’amour qui se dessine entre les deux personnages principaux est d’ailleurs un contre-poids bizarroïde à l’enquête. Elle n’apporte rien et les sentiments n’apparaissent que très rarement à l’écran.

L’enquête, elle s’en sort plutôt bien. L’enchaînement de l’action est accomplie à un rythme suffisamment soutenu pour que le cheminement de l’inspecteur soit suivi avec attention. L’atmosphère y est également pour quelque chose. La photo plutôt réussie et l’atmosphère amène à créer un Londres d’époque, mais les décors, un peu en dessous font parfois trop carton pâte.
Ce mauvais point ajouté à quelques scènes gorement gratuites nous donne parfois le sentiment d’assister à une serie B.
La fin ridicule tend également à conforter ce sentiment.

Tout n’est pas à jeter dans cette enquête plutôt intéressante, mais sans aucun doute baclée. On passe du coup un bon moment en occultant les incohérences. Un film sans trop de prétention qu’il faut prendre comme tel.

Le mythe de Jack l’éventreur est une poule aux œufs d’or pour le cinéma comme pour la télévision. Cette nouvelle version n’apporte malheureusement pas grand chose par rapport à ce qui a déjà été avant. Tout au plus assiste-t-on à une sage reconstitution qui se laisse regarder et qui ose quelques écarts de mise en scène.

On ne remettra pas en cause la prestation de Johnny Depp qui encore une fois s’en donne à cœur joie pour interpréter le rôle de l’inspecteur drogué qui enquête sur cette série de meurtres ignobles. La reconstitution du Londres de l’époque semble cependant très théâtralisée et peu convainquant, surtout lorsque l’on découvre le groupe de prostituées absolument irréalistes qui est sur le point de se faire trucider par l’Eventreur.

Disons simplement que l’on assiste à de la petite série B dont le scénario, après nous avoir promis monts et merveilles, nous fait découvrir un complot sans prétention à mille lieux du mystère qui devait régner autour de l’assassin à l’époque. Pour combler ce manque de relief, le réalisateur se rabat sur des effets visuels, hémoglobine et rêves hallucinatoires, qui ont le mérite d’installer le climat malsain nécessaire à ce genre d’histoire. A noter un joli cross-over avec l’apparition de John Merrick, alias Elephant Man, à deux reprises dans le film : rares sont ceux qui osent de tels emprunts (dans le même genre, il y avait aussi le squelette d’un Alien dans « Predator 2 »).

Une nouvelle version de Jack L’Eventreur n’était pas franchement utile. Le mythe a été tellement décortiqué que seule une oeuvre véritablement à la hauteur pouvait faire la différence, ce qui n’est pas le cas ici. Ceci-dit, plonger dans une telle enquête est toujours un plaisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s